Suivez-nous

Automobile : Tout ce qui change en 2018 !

18/01/2018


L'année 2018 démarre sur les chapeaux de roue avec une ribambelle d'annonces plus ou moins joyeuses pour les automobilistes français. En ce 1er janvier, Auto Plus vous propose de revenir sur ce qui vous attend ou est déjà effectif. Pour en savoir plus sur les différentes thématiques, cliquez sur les liens.

Quoi de neuf ?
> Stationnement
Impossible d'être passé à côté de cette nouvelle, si vous êtes un habitué du stationnement en centre-ville. Un conseil, ne snobez plus l'horodateur ! Les municipalités sont désormais autorisées à fixer librement le prix des prunes. Adieu PV à 17€. Auto Plus a constaté des "Forfaits de Post-Stationnement" (le nouveau nom de ces PV) jusqu'à 250% plus cher. Heureusement certaines villes ont choisi de le ramener à 10€.  Consultez le prix des Forfaits de Post-Stationnement ville par ville.

Autre nouveauté et de taille : désormais les grandes villes emploieront des sociétés privées pour traquer les contrevenants.

> Limitation de vitesse à 80 km/h
Le gouvernement osera-t-il abaisser la vitesse de 90 à 80 km/h sur le réseau bidirectionnel ? On devrait être fixé le 18 janvier 2018, à l'issue d'un nouveau Conseil Interministériel de sécurité routière (CISR). Une chose est sûre, cette mesure est loin de faire l'unanimité. Nos lecteurs disent NON à près de 90%

> Permis de conduire
L'examen des catégories B et B1 intégre des nouvelles questions, lors de l'épreuve pratique, autour de notions de premiers secours. Entrera également en application au cours de l'année 2018 : le permis à point virtuel pour les conducteurs étrangers et une formation post-permis pour les conducteurs novices.

> Péages
Au 1er février prochain, les concessionnaires d'autoroutes appliqueront une nouvelle hausse des tarifs. Elle est comprise en moyenne entre 1,34% et 2,04% sur les trois grands réseaux historiques (APRR, Sanef, Vinci et leurs filiales).

> Homologation des véhicules
La norme NEDC ne sera plus utilisée par les constructeurs sur leurs fiches techniques au 1er septembre 2018. A compter de cette date, les données relatives à la consommation ou aux émissions seront mesurées selon un cycle plus drastique baptisé WLTP.

Des taxes en plus... 
> Malus et taxes
Les véhicules soumis au malus 2018 sont plus nombreux ! Le seuil de la taxe a été abaissé à 120 g de CO2/ km. Les montants s'élèvent désormais entre 50 et 10.500€ pour les voitures émettant 185 g et plus.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé de pénaliser "les véhicules de très haute puissance" neufs ou d'occasion (hors collection). Les véhicules d'au moins 36 CV devront s'acquitter d'une taxe de 500€ par cheval fiscal avec un plafond à 8000€ (atteint au 51e cheval).

Enfin les autorités revoient la "taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d'immatriculation des véhicules d'occasion" pour les modèles de plus de 10 CV. Le montant passe à : 100€ pour les 10/11 CV, 300€ pour les 12 à 14 CV et 1000€ pour les 15 CV et plus.

>Prime à la casse,
Bonne nouvelle (cette fois) ! La prime à la casse 2018 est étendue aux véhicules hybrides et électriques d'occasion ainsi qu'aux 2 ou 3-roues 100% électriques.

> Radars
Lourd programme pour 2018 ! Le gouvernement prévoit l'arrivée de 455 radars multifonctions également appelés "radars tourelles". Les radars "mobile mobile" entrent en fonction aux mains de prestataires privés. Les premières rotations vont débuter en Normandie. On attend également l'arrivée de plus de 100 radars autonomes et de l'option "double face" pour les quelques 600 radars discriminants du territoire.

> Carburants 
Les prix à la pompe grimpent de nouveau au 1er janvier. Comptez : + 3,8 cts sur l'essence et + 7,6 cts de taxes sur le gazole. Avec un prix au litre au-delà des 1,35€, le diesel devrait atteindre son plus haut niveau depuis 2013.

Et si cette hausse vous effraie, tournez-vous vers l'éthanol. Le gouvernement a fixé un cadre réglementaire aux boîtiers Flexfuel qui permettent de rouler au super-ethanol E85. A 0,68€ le litre, ça peut valoir le coup...

> Contrôle technique
Ce passage obligé, pour tous les véhicules de 4 ans et plus, va se durcir en mai 2018. La refonte imposée par l'Europe prévoit davantage de points de contrôle et de motifs de contre-visite. Si une défaillance critique est décelée, vous n'obtiendrez une autorisation de circuler que de 24 heures. A vous de réparer dans les délais. L'épreuve s'annonce plus longue, reste à savoir si les tarifs en pâtiront.